Les mystères du Paranormal

Les mystères du Paranormal

Votre forum dédié au paranormal et a tout ce qui s'y rapporte !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Drôle de phénomènes
Jeu 3 Déc 2015 - 12:20 par severine52

» Dans l'endroit hanté aimeriez-vous aller?
Lun 20 Avr 2015 - 8:53 par severine52

» courte présentation
Dim 6 Juil 2014 - 20:55 par stella19

» Aide a la présentation
Ven 13 Sep 2013 - 13:00 par delou52

» Anniversaire des membres
Ven 5 Juil 2013 - 22:11 par Elvira

» 2 TABLEAUX codés inconnus de POUSSIN LA CLE d'un grand secret
Sam 1 Juin 2013 - 16:35 par meli88

»  Les Soucoupes Volantes Existent-elles Vraiment ?
Jeu 2 Mai 2013 - 23:14 par Elvira

» leur maison serait hantée
Lun 25 Fév 2013 - 20:11 par delou52

» salut a toutes et a tous
Sam 23 Fév 2013 - 23:23 par jacques83

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Meilleurs posteurs
Luke52
 
delou52
 
damsesII
 
kingdomsymphonya
 
Elvira
 
sassophonie
 
Akira
 
gorbag
 
Anthropia
 
kityms86
 

Partagez | 
 

 Histoires de peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elvira
Modérateur
Modérateur


Messages : 559
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 52
Localisation : Alès

MessageSujet: Histoires de peur   Mer 8 Fév 2012 - 18:13



Histoires de peur à La Prairie


Tout le monde connaît au moins une histoire de maison hantée où des phénomènes bizarres se sont produits. Le Reflet est remonté dans le temps pour vous présenter des articles d’épouvantes sur la région de La Prairie (Québec). Coeurs sensibles s’abstenir!

Pour de mystérieuses raisons, il voulut qu’après sa mort, sa demeure resta
toujours inhabitée.


Cet article publié le 24 novembre 1928 dans La Patrie par Emmanuel Desrosiers traite d'une maison déserte hantée à La Prairie, «le long de la route nationale», soit le boulevard Taschereau.
C’est un voyageur en panne d’essence qui découvre l’endroit où plusieurs phénomènes ont apeuré les derniers occupants. «On la fuit, on se tient à distance, personne n’ose venir s’établir près d’elle et la langue de terre dont elle ferme le centre est religieusement gardée dans l’abandon», lit-on dans l'article. «Les habitants de La Prairie en parlent toujours avec crainte : ils restent encore frappés du récit terrible que la malheureuse famille qui y demeurait il y a 4 ans», ajoute-t-on



La malheureuse famille en question est constituée d’un père, d’une mère et de leurs trois enfants. À l’époque, ils viennent s’installer dans la maison abandonnée pour y cultiver la terre.
Ce qu’ils ne savent pas, c’est que quelques années plus tôt, le propriétaire a disparu à la suite de la mort subite de sa bien-aimée. On dit dans l’histoire qu’il avait vieilli de 50 ans, que ses cheveux étaient devenus blancs avant de disparaître.
Une fois dans la maison, la famille est témoin d’apparitions multiples et agressives du vieil homme.
Elle finit par s’enfuir de celle-ci. On ne sait pas ce qu’il est advenu de la dite maison, qui est aujourd'hui démolie.


La peur et les revenants


Écrit par le même journaliste dans Mon magazine en novembre 1930, le texte parle d’une histoire vécue par l’auteur.
En 1912, sa famille achète une énorme maison de pierres située sur une çôte escarpée à La Prairie.
Le soir venu, alors qu’il est seul dans le manoir, M. Desrosiers s’assoupit. «Tout à coup, - il me semble ressentir encore un frisson qui glace – d’épouvantables cris troublent l’écho du vieux manoir; longtemps ils se succèdent sans interruption; ils montent au paroxysme, deviennent saccadés, haletants, diminuent et semblent se perdre dans les profondeurs des caves; il semble que ce sont des enfants qu’on égorge; ces plaintes ont tellement d’expression qu’il est
impossible de définir la lancinante douleur qu’elles veulent exprimer…», lit-on dans la nouvelle.
Le lendemain, le journaliste va chercher le reste de sa famille à la gare et leur raconte son aventure.
Naturellement, personne ne le croit.
La nuit tombe une fois de plus quand les bruits recommencent. Apeurée, la famille condamne les fenêtres, barre les portes et quitte la maison.
Ce n’est que plus tard que le mystère de la maison hantée sera résolu.
«Après des recherches, des ouvriers constatèrent que le système d’aqueduc, défectueux, imitait en
se vidant tout ce que l’imagination humaine pouvait inventer. Après réparations, les bruits disparurent complètement.»

Le loup-garou

Voilà une autre histoire d’Emmanuel Desrosiers, celle-ci paru en janvier 1941 dans Le Pharmacien.
En 1909, alors qu’il étudie la pharmacie à Montréal, le jeune homme décide d’aller en vacances chez son oncle Davilda à la campagne.
Une fois là-bas, Davilda demande à son neveu s’il croit aux loups-garous parce que plusieurs en ont vu dans la région.
«Presque tout le monde dans le Bas-du-Sault (Sainte-Catherine à l’époque) avait délivré (débarrassé l'humain de la bête) un loup-garou. Ce n’était pas une mince besogne à les entendre. Chacun sait que le loup-garou est possédé du démon et que lorsqu’il est délivré, il dégage une forte odeur de soufre. Chacun sait également qu’un loup-garou ne se délivre que sur le coup de minuit, et par une
nuit sans lune, dans des endroits déserts ou dans des fondrières, des buissons d’épines, de cenelliers ou dans les chemins creux», explique l’auteur qui finit par aller à la chasse avec son oncle.
Après avoir sauté sur une ombre, Davilda ressort d’un fourré avec une vieille robe de carriole, une fourrure qu’on utilise l’hiver comme couverture de voyage. La chasse a été bonne!

Qui était Emmanuel Desrosiers ?

Il est né le 6 octobre 1897 à La Prairie. Il occupe les postes d’enseignant, puis de linotypiste (personne qui travaille sur une machine à composer et à fondre les caractères d’imprimerie) à
l’imprimerie des Frères de l’instruction chrétienne.
«Son goût et ses aptitudes pour l’écriture l’amènent à collaborer avec des revues et magazines tels que La Presse, La Patrie, l’Action catholique, etc.», explique les documents de la Société d’histoire
de La Prairie-de-la-Magdeleine à propos de clui qui a écrit nouvelles, contes, récits et chroniques pendant plusieurs années.
Emmanuel Desrosiers devient journaliste au Devoir puis publie son premier roman de sciencefiction au début des années 1930. Il écrira par la suite plusieurs livres policiers et d’amour.
Il est décédé le 28 janvier 1945 à Montréal.
Par le biais de sa fille et de sa nièce, la société d’histoire a obtenu plusieurs écrits du conteur. (CL avec Marie-Hélène Bourdeau, coordonatrice de la Société d'histoire de La Prairie-de-la-
Magdeleine)
Source : Le Reflet





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthropia
Ectoplasme
Ectoplasme


Messages : 46
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: Histoires de peur   Sam 24 Mar 2012 - 0:27

C'est des supers histoires ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
delou52
Poltergeist
Poltergeist


Messages : 1005
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 42
Localisation : haute-marne

MessageSujet: Re: Histoires de peur   Sam 24 Mar 2012 - 14:02

Very Happy Ouii notre Elvie, c'est toujours trouver des sujets qui nous captive, merci ma belle!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de peur   Aujourd'hui à 20:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires de peur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoires de peur à La Prairie
» Roman Fantastique (censé faire peur) - Project Obscura -
» des histoires qui font peur
» Y a t-il un lien entre le niveau spirituel de l'âme (le degré de la foi) et la peur de la mort?
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mystères du Paranormal :: Paranormal et occultisme :: Esprit es-tu là?-
Sauter vers: