Les mystères du Paranormal

Les mystères du Paranormal

Votre forum dédié au paranormal et a tout ce qui s'y rapporte !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Drôle de phénomènes
Jeu 3 Déc 2015 - 12:20 par severine52

» Dans l'endroit hanté aimeriez-vous aller?
Lun 20 Avr 2015 - 8:53 par severine52

» courte présentation
Dim 6 Juil 2014 - 20:55 par stella19

» Aide a la présentation
Ven 13 Sep 2013 - 13:00 par delou52

» Anniversaire des membres
Ven 5 Juil 2013 - 22:11 par Elvira

» 2 TABLEAUX codés inconnus de POUSSIN LA CLE d'un grand secret
Sam 1 Juin 2013 - 16:35 par meli88

»  Les Soucoupes Volantes Existent-elles Vraiment ?
Jeu 2 Mai 2013 - 23:14 par Elvira

» leur maison serait hantée
Lun 25 Fév 2013 - 20:11 par delou52

» salut a toutes et a tous
Sam 23 Fév 2013 - 23:23 par jacques83

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Meilleurs posteurs
Luke52
 
delou52
 
damsesII
 
kingdomsymphonya
 
Elvira
 
sassophonie
 
Akira
 
gorbag
 
Anthropia
 
kityms86
 

Partagez | 
 

 la chanson maudite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
delou52
Poltergeist
Poltergeist
avatar

Messages : 1005
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 43
Localisation : haute-marne

MessageSujet: la chanson maudite.   Ven 8 Juil 2011 - 9:57


Rezso Seress (surnommé Rudi) (3 Novembre 1889 - 11 Janvier 1968) était un pianiste et compositeur hongrois. Il vécut presque toute sa vie dans la pauvreté, à Budapest, contrairement à d'autres sources qui lui prêtait une hypothétique vie dans la capitale française. Il était pianiste résident au restaurant Kispipa à Budapest.

En Décembre 1932, le jeune chanteur hongrois essayait de gagner sa vie comme auteur-compositeur, mais malgré de multiples essais, il enchaînait échecs sur échecs. Toutes ses compositions n'impressionnèrent guère les éditeurs de musique, mais Seress souhaitait coûte que coûte poursuivre son rêve. Il était déterminé à devenir un compositeur de renommée internationale. Sa petite amie et lui-même se querellaient constamment sur cette insécurité pesante et de sa vie qui se voulait peut-être trop ambitieuse. Elle lui conseillait vivement de dénicher au plus vite un travail à plein temps pour pouvoir enfin vivre correctement, mais Seress était intransigeant. Il lui déclara qu'il deviendrait soit parolier, soit clochard, et qu'il n'y avait pas d'autre issu.

Un après-midi, ce qui devait arriver arriva. Seress et sa fiancée eurent une violente dispute au sujet des échecs lamentables du compagnon sur sa carrière de compositeur. Au final, le couple se sépara.

Le lendemain, un dimanche, Seress s'assis au piano dans son appartement, regardant pensivement par la fenêtre les toits de la capitale. Dehors, les nuages de tempête envahissaient le ciel gris, et bientôt la pluie commença à s'abattre.

"Qu'est-ce qu'un dimanche morose ?" Seress se dit alors qu'il tapotait sur son piano. Tout à coup, ses mains se mirent à jouer une mélodie étrange et mélancolique. Il ne ressentait plus, au fond de lui, la querelle avec sa fiancée et le mauvais temps.

"Oui, Gloomy Sunday! Ce sera le titre de ma nouvelle chanson" murmura Seress, avec enthousiasme. Il se saisit alors d'un crayon et écrivit les notes au bas d'une vieille carte postale. Trente minutes plus tard, il avait terminé sa chanson.

Seress envoya sa composition à un éditeur de musique et attendit avec espoir et impatience l'acceptation de son œuvre. Mais cette fois c'était différent, il y croyait véritablement et sentait que la chance allait enfin tourner. Quelques jours plus tard, cependant la chanson lui furent renvoyée avec une nouvelle fois un rejet. L'éditeur déclara: « Gloomy Sunday possède une étrange mélodie, le rythme est très déprimant, et nous sommes désolés de dire que nous ne pouvons l'utiliser. »

Il insista et envoya sa chanson à un autre éditeur, et cette fois elle fut acceptée. Ce dernier promit au compositeur que sa musique serait bientôt distribuée dans toutes les grandes villes du monde. Le jeune Hongrois était en extase.

Mais quelques mois après que Gloomy Sunday sortit, il se déroula une vague d'événements étranges de suicides qui auraient été provoquée par la nouvelle chanson.

Le premier suicide connu et considéré comme tel a été celui de Joseph Keller, un cordonnier, de Budapest en février 1936. Dans sa lettre de suicide, figurait les paroles de Gloomy Sunday. Suite à cet événement, 17 personnes supplémentaires (plus de 100 selon certaines sources) eu leur vie liée à la chanson. Plusieurs, notamment, sautèrent dans le Danube serrant la partition dans leur main.

A Berlin, un jeune homme écouta un groupe interpréter Gloomy Sunday, et après la performance, l'homme rentra chez lui et se suicida en se tirant une balle dans la tête après s'être plaint à sa famille qu'il se sentait très déprimée par la mélodie de cette chanson dont il n'arrivait pas à oublier l'air.

Une semaine plus tard dans la même ville, une jeune vendeuse fut retrouvée pendu à une corde dans son appartement. La police enquêta sur le suicide et trouva une copie de la feuille de musique Gloomy Sunday dans la chambre de la morte.

Deux jours après cette tragédie, une jeune secrétaire à New York se gaza elle-même, et dans une note de suicide, elle demanda à ce que Gloomy Sunday soit joué à ses funérailles. Quelques semaines plus tard, un autre habitant de New York, âgé de 82 ans, se jeta du 7ème étage par la fenêtre de son appartement après avoir joué sur son piano la chanson meurtrière.

Le plus étrange des suicides s'est probablement produit à Rome, où un garçon entendit un mendiant fredonner la mélodie. Il descendit immédiatement de sa bicyclette, vida ses poches, en donna le contenu au clochard, et sauta dans le Tibre. Il ne survécut pas.

Les journaux du monde entier furent rapides à signaler une multitude de décès liée à la chanson de Seress. Un journal écrivit sur le cas d'une femme du nord de Londres qui avait écouté à 78 reprises Gloomy Sunday à plein volume, exaspérant et inquiétant ses voisins. En effet, ces derniers avaient lu dans la presse les tragédies liées à cette musique. Les voisins martelèrent la porte de la femme, mais aucune réponse ne leur parvint. Ils forcèrent la porte, et trouva la femme morte dans son fauteuil d'une surdose de barbituriques. Au fil des mois un flux régulier de décès étranges et inquiétants fut attribué à Gloomy Sunday. Ces évènements persuadèrent les patrons de la BBC d'interdire la chanson sur les ondes. Rizzo Seress, l'homme qui avait composé la chanson tant controversée, commençait également à ressentir les effets négatifs de sa création. Il écrivit à son ex-fiancée, afin de se réconcilier avec cette dernière. Mais quelques jours plus tard vint la plus terrible des nouvelles. Seress appris par la police que son amie s'était empoisonnée. Et à côté d'elle, une copie de la partition de Gloomy Sunday.

À la fin des années 1930, la seconde guerre mondiale fit tomber aux oubliettes le maudit chant de Seress, mais la partition de la chanson demeure toujours disponible à ceux qui seraient curieux de savoir si la mélodie morbide peut encore exercer son influence mortelle ... . Etant juif, il fut envoyé dans les camps de travail forcé en Ukraine. Heureusement, il survécut mais sa mère, elle, mourut comme tant d'autres.


Mort
Comme sa renommée commença à décliner, Seress devint très déprimé. Il se suicida à son tour à Budapest en janvier 1968, en sautant par une fenêtre. Cela ne fit qu'attiser le pouvoir folklorique de cette œuvre damnée.

Interrogé sur la chanson, Seress déclara : "je suis au milieu de ce mortel succès comme un homme que l'on accuse. Cette renommée fatale me fait mal. J'ai pleuré toutes les déceptions de ma vie dans cette chanson, et il semble que d'autres avec des sentiments semblables aux miens ont trouvé leur propre mal en elle ".

Postérité
A Budapest, le restaurant Kispipa Vendéglé ; (existant toujours aujourd'hui, bien que beaucoup plus haut de gamme qu'à l'époque) situé dans les quartiers juifs de Budapest, continu à perpétuer la tradition, et le pianiste de la maison joue régulièrement la chanson.

Un livre d'or avaient été placé dans le restaurant (mais il a depuis été jetés par les héritiers déçus de Seress). Ce dernier contenait des noms aussi prestigieux qu'Arthur Rubinstein, Yehudi Menuhin, Spencer Tracy, Nikita Khrouchtchev, John Steinbeck ou encore Paul Robeson.

Otto Klemperer (chef d'orchestre) écrivit au bas de ce livre « Er ist kein Musiker - er ist nur ein Genie », c'est-à-dire en français : « Il n'est pas musicien – c'est juste un génie ».

La chanson est restée interdite par la BBC jusqu'à tout récemment. Elle fut par la suite interprétée par Elvis Costello, Marc Almond et le groupe islandais Bjork.

La version la plus connue de la chanson en anglais est probablement celle chantée par Billie Holiday

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke52
Admin
avatar

Messages : 1117
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 36
Localisation : Langres

MessageSujet: Re: la chanson maudite.   Ven 8 Juil 2011 - 12:17

Apres la peinture et la vidéo maudite voici la chanson maudite ! Bon c'est vrai a l'ecoute elle fout litteralement le bourdon mais de la a se suicider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-paranormal.forumgratuit.org
delou52
Poltergeist
Poltergeist
avatar

Messages : 1005
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 43
Localisation : haute-marne

MessageSujet: Re: la chanson maudite.   Ven 8 Juil 2011 - 18:15

moi je pense que c'est juste une coinsidence ces suicides les personnes étais déjà dépressives, mais c'est vrais à l'écoute elle n'est vraiment pas gai, comme chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
damsesII
Admin
avatar

Messages : 815
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 40
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: la chanson maudite.   Dim 10 Juil 2011 - 14:50

très belle chanson !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la chanson maudite.   

Revenir en haut Aller en bas
 
la chanson maudite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature en chanson et en poésie!!!!!
» Une voix, un visage : MARIE (chanson)
» CHANSON DU PLUS LEGER QUE LA MORT
» Reçois ma vie (chanson, vidéo)
» Psaume 100(99) "En chanson"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mystères du Paranormal :: Paranormal et occultisme :: Le paranormal dans les faits divers-
Sauter vers: