Les mystères du Paranormal

Les mystères du Paranormal

Votre forum dédié au paranormal et a tout ce qui s'y rapporte !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Drôle de phénomènes
Jeu 3 Déc 2015 - 12:20 par severine52

» Dans l'endroit hanté aimeriez-vous aller?
Lun 20 Avr 2015 - 8:53 par severine52

» courte présentation
Dim 6 Juil 2014 - 20:55 par stella19

» Aide a la présentation
Ven 13 Sep 2013 - 13:00 par delou52

» Anniversaire des membres
Ven 5 Juil 2013 - 22:11 par Elvira

» 2 TABLEAUX codés inconnus de POUSSIN LA CLE d'un grand secret
Sam 1 Juin 2013 - 16:35 par meli88

»  Les Soucoupes Volantes Existent-elles Vraiment ?
Jeu 2 Mai 2013 - 23:14 par Elvira

» leur maison serait hantée
Lun 25 Fév 2013 - 20:11 par delou52

» salut a toutes et a tous
Sam 23 Fév 2013 - 23:23 par jacques83

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Meilleurs posteurs
Luke52
 
delou52
 
damsesII
 
kingdomsymphonya
 
Elvira
 
sassophonie
 
Akira
 
gorbag
 
Anthropia
 
kityms86
 

Partagez | 
 

 Guinéa Pig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke52
Admin


Messages : 1117
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 36
Localisation : Langres

MessageSujet: Guinéa Pig   Dim 31 Oct 2010 - 14:01



Je voulais vous parler de ces petits courts-métrages japonais des années 80 ! Ils ne sont pas " paranormal " mais plutot gore et dérangeant , et en ces temps d'Halloween ça colle plutot bien ! A l'époque , certains de ces petits films sont carrément passés pour des snuff-movies ( les courts-métrage sensés représenter un véritable crime ) et ne sont connus que par les amateurs de gore ! Les effets spéciaux sont un peux démodés maintenant mais c'est resté carrément culte !

Guinéa Pig 1 : Devil's Expériment :



Devil's experiment, Guinea pig premier du nom, est certainement le plus malsain. Il prend comme objectif de faire un document "expérimental" sur les tortures que va subir une femme. On commence par trouver celle-ci prisonnière d'un filet, telle une mouche dans une toile d'araignée. Filmé par l'oeil voyeur d'une caméra vidéo de piètre qualité et soutenu par une musique minimaliste, le film se veut donc ultra-réaliste. Objectif à moitié raté lors de la première scène où la victime se prend une dizaine de claques mal simulées. Ce spectacle grotesque met quand même mal à l'aise car les tortures sont imaginées avec minutie par un esprit que l'on devine un peu malade. Si l'on voit 90% du temps la victime et son visage, on ne verra quasiment rien des bourreaux. De même, la jeune femme porte une chemise de nuit blanche et les hommes des habits noirs. Bonjour le symbolisme. Le film est graduel et va toujours plus loin dans l'illustration de la dégradation du corps humain. Les tortures sont autant physiques que mentales, et l'aspect "temps réel" finit de rendre la chose insupportable. On tombe ensuite rapidement dans des maquillages gores plus ou moins réussis. Heureusement, l'actrice y met du coeur pour faire avaler les images extrêmes au spectateur. Elle sera pincée de toute part, elle subira les affres de la force centrifuge et une ablation des ongles. Un passage "fear factor" est prévu pour les amateurs, puisque la victime se voit couverte de gentils asticots. Le meilleur est gardé pour la fin avec cette aiguille qui perce un globe occulaire. Sueurs froides garanties ! Au final, on ne saura pas ce qui vaut autant de cruauté de la part de ces tortionnaires.

Guinéa Pig 2 : Mairmaid in a Manhole :



Mermaid in a manhole se déroule dans les égoûts, lieu propice à toutes sortes de découvertes crasseuses et répugnantes. Les égoûts, c'est là que l'on retrouve tous les objets dont on s'est un jour débarrassé sans trop réfléchir (des jouets, des détritus, un foetus?!). C'est aussi là que se terrent des créatures peu avenantes comme ces vers grouillants qui ouvrent le film. Un jeune peintre un peu dérangé par la perte de sa femme trouve dans les égoûts une sirène. L'idée de placer une créature si féérique et si belle dans un lieu pareil est originale ou saugrenue selon le point de vue. Cet épisode des Guinea Pig est surement le plus poétique. La sirène souffrant d'un mal bizarre, le peintre la recueille chez lui dans une baignoire ! La poésie s'arrête lorsque le corps de la sirène est rongé par une sorte de peste bubonique sanguinolente dont les énormes furoncles libèrent de gros verts gluants... Ah oui, on rigole moins. Si vous n'aimez pas les petites bêtes, vous serez servis, certains passages donnent vraiment la gerbe à force d'insistance et de minutie dans la description de l'horrible maladie. Pareille surenchère finit par poser franchement la question de la santé mentale du réalisateur.

Guinéa Pig 3 : Android of Notre-Dame :



Android of Notre-Dame est un film extrêmement Z. Difficile de ne pas rire lorsqu'on découvre ce savant fou de pacotille, un nain aux yeux de toxicomanes et qui officie dans un labo en carton pâte. A mi-chemin entre Frankenstein et Re-Animator, notre toubib tente de réanimer des cadavres grâce à l'électricité, des ordinateurs des années 80 et un masque antibactérien certainement trouvé sur un chantier plutôt que dans un hôpital. La mise en place est donc très drôle et l'on se délecte de ces décors totalement fauchés. C'est simple, on dirait un Richard J. Thomson japonais. C'est dire la référence. La suite du film n'est pas très palpitante. Notre savant souhaite guérir sa soeur, atteinte d'une maladie au coeur mais c'est sans compter la firme qui le subventionne et fait pression pour lui. Le docteur devient à moitié fou et après avoir expérimenté sur un cadavre féminin tout frais, il prendra pour cobayes toute personne gênante. Il y a du gore qui se résume à divers membres sectionnés mais avouons que le réalisme des autres épisodes s'est évaporé pour laisser la place à des effets plus rigolos que dégoûtant.

Guinéa Pig 4 : Flower of Flesh and Blood :



Flower of flesh and blood joue la carte du film-snuff et par conséquent du réalisme. Ca fonctionne plutôt bien grâce à un tortionnaire bien barré (fardé de rouge et de blanc, la dentition pourrie, le regard de fou et casque médiéval vissé sur la tête). Les actrices ne se lassent ni de geindre ni se débattre, afin de parfaire le malaise. On soulignera surtout les décors, bien poisseux, où le sang séché a bonne place. Les gros plans finiront par vous achever, vous et votre estomac qui ne demandait rien. Une jeune femme est kidnappée dans une rue, la nuit. Elle se retrouve ligotée à un lit, baillonnée puis droguée. Tout l'intérêt du film consiste donc à observer, en parfait voyeur, comme la donzelle va être dévorée par le sadique. Le film n'épargne rien des détails crus du calvaire. Timbré en puissance, le tortionnaire s'adresse directement à la caméra et explique la nature poétique de ses gestes. Son arsenal est impressionnant : couteau, pique, hachoir à viande, marteau burin. On retrouve plusieurs corps de métier au grand complet dans son atelier. Les effets gores sont saisissants de réalisme et contiennent souvent le petit détail qui rend le tout insupportable comme cette main coupée qui s'agrippe dans un dernier réflexe. De nombreux gros plans de boucherie-charcuterie viennent émailler la démonstration. La jeune dame est donc démembrée petit à petit éclairée par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, histoire de donner un style. Contenant très peu de dialogues, Flower of Flesh and Blood va droit au but. Grâce à un souci du détail et du réalisme, des bruitages bien glauques et des effets réussis, le film parvient à captiver malgré l'extrême pauvreté de son intrigue. Le type finit par s'allumer une clope après avoir réduit un corps vivant à l'état de bouillie sanguinolente. Vous en reprendrez bien un petit peu ?

Guinéa Pig 5 : Devil Woman Doctor :



Devil Woman Doctor est à la fois drôle et délirant. Une doctoresse (en fait plutôt un travesti ou un transsexuel) nous expose les différents cas de patients pour le moins bizarres. La première famille a la tête qui explose quand on les contrarie (le bébé y compris). Un homme voit sa main puis sa jambe possédée par une deuxième personnalité lors d'un moment qui rappelle Evil Dead. De plus en plus trash, nous sommes ensuite emmenés à une sorte de festival dont le thème central est la cuisine à base de viande humaine. Oeil en gelée avec son cafard, salade de doigts et d'intestins, testicules à la sauce soja. L'imagination des auteurs ne connaît pas de limites dans le mauvais goût, ce qui nous conviendra parfaitement. Tout cela est traité sur un ton léger, laissant augurer du second degré et donc le film est à la fois divertissant et amusant. Le fait est que l'on va toujours un peu trop loin, certains tabous sont dépassés. Pour chaque problème, la femme médecin démoniaque a une solution débile. Certaines maladies sont plus drôles et que d'autres. Plus intelligente est cette histoire de zombification où un homme devient progressivement un zombie et tente quand même de vivre une vie sociale normale, malgré son corps en cours de putréfaction intense. Excellente comédie. Découpé en sketches assez courts, DWD présente un bestiaire varié et un niveau de délire et d'intelligence très fluctuant. Le pire : une femme est poursuivie par un organe interne siamois... Hum. Pipi, caca, jeux avec divers fluides corporels. Certaines images rappellent furieusement le Bad Taste originel du sieur Jackson.

Guinéa Pig 6 : He Never Dies :



He never dies est plutôt amusant et plus que ses effets spéciaux, c'est son personnage principal qui est intéressant. Effectuant un travail abrutissant dans une boîte d'informatique, il laisse exploser sa frustration le soir venu en essayant de se taillader les veines. Seulement voilà : ça fait mal. Le film se permet donc de faire un peu de critique du modèle social japonais en montrant cet homme, seul, dans son minuscule appartement, qui en arrive à des méthodes extrêmes pour changer sa vie. L'histoire devient franchement comique et ironique lorsque l'homme passe à l'acte et tente de se suicider. Il remarque alors qu'il ne peut pas mourir ! D'abord amusé, il se sectionne des membres, se tranche la gorge, jusqu'à ressembler à plus grand chose. Euphorique dans un premier temps, il passe ensuite à un stade de désespoir. S'il n'est même pas capable de se tuer, comment pourra-t-il bien changer quelque chose à sa vie ? Et ses collègues de travail ne vont pas l'aider. Simplement dérangés par le foutoir causé par les mains coupées et le sang, ils ne voient pas quel est son problème. Ignoré et transparent, l'individu en tant que tel ne peut exister qu'à l'intérieur d'une société. Voilà qui est clairement illustré.


Il va sans dire que ces courts-métrages ne sont pas pour les ames sensibles !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-paranormal.forumgratuit.org
kingdomsymphonya
Admin


Messages : 633
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 33
Localisation : South of France

MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Dim 31 Oct 2010 - 15:04

J'ai vu celui de la sirène il y a quelques années.... et je l ai adoré !!!
Étant fan du cinéma asiatique, en particulier le ciné d horreur, je vais essayer de trouver les autres^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke52
Admin


Messages : 1117
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 36
Localisation : Langres

MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Dim 31 Oct 2010 - 15:10

Tu peux deja aller voir sur Youtube et Dailymotion , mais je te prévient pour Devil's experiment et Flower of Fesh and Blood , il faut quand meme avoir le coeur bien accroché !

Voici par exemple le trailer de Devil's Experiment !

GORE CHOQUANT INTERDIT AUX ENFANTS / AMES SENSIBLES :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-paranormal.forumgratuit.org
damsesII
Admin


Messages : 815
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 39
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Lun 1 Nov 2010 - 13:35

PU**** de M**** mais c'est quoi ce truc !!!!!!!!!!!!!!!! mais j'avoue que j'aimerai bien voir Devil woman doctor !!! et les autres aussi !!! je dois être malade quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
delou52
Poltergeist
Poltergeist


Messages : 1005
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 43
Localisation : haute-marne

MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Lun 1 Nov 2010 - 14:26

affraid affraid affraid c'est vraiment pasd mon truc, mais je respectes les gouts de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke52
Admin


Messages : 1117
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 36
Localisation : Langres

MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Lun 1 Nov 2010 - 14:46

On va dire que c'est une experience interressante pour tester sont gout du voyeurisme et surtout ses propres limites de l'insoutenable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystere-paranormal.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guinéa Pig   Aujourd'hui à 5:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Guinéa Pig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sauvons les dauphins de Guinée Bissau
» Les Diamants de Guinée : Documentaire
» À la poursuite des pierres précieuses : Les diamants de Guinée
» Flèches en Nouvelles-Guinée
» Kokoda Track - Campagne de Nouvelle Guinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les mystères du Paranormal :: Divers :: Ciné/Biblio paranormal-
Sauter vers: